Les pervers n’ont jamais honte puisque pour eux l’autre n’existe pas, c’est un pantin qui n’est là que pour leur propre plaisir.

Boris Cyrulnik, Psychiatre & psychanalyste